STIGMATISATION PAR L’ESPACE À MONTRÉAL-NORD : REVITALISATION URBAINE ET INVISIBILISATION DE LA RACE

Publication de l’article « Stigmatisation par l’espace à Montréal-Nord : Revitalisation urbaine et invisibilisation de la race » rédigée par Violaine Jolivet, Chakib Khelifi et Antoine Vogler

Continuer la lecture de STIGMATISATION PAR L’ESPACE À MONTRÉAL-NORD : REVITALISATION URBAINE ET INVISIBILISATION DE LA RACE

Montréal-Nord, Montréal-Noir : les discours et les récits de la stigmatisation territoriale

Au mois d’avril dernier Antoine Vogler remettait la version finale de son mémoire de maîtrise.

Continuer la lecture de Montréal-Nord, Montréal-Noir : les discours et les récits de la stigmatisation territoriale

COLLOQUE SUR LES APPROCHES CRITIQUES DE LA DIMENSION SPATIALES DES RAPPORTS SOCIAUX

Du 26 au 28 juin 2019, Violaine Jolivet, Chakib Kehlifi et Antoine Vogler ont participé aux débats transdisciplinaires et transnationaux qui se déroulaient à l’Université de Caen Normandie.

Continuer la lecture de COLLOQUE SUR LES APPROCHES CRITIQUES DE LA DIMENSION SPATIALES DES RAPPORTS SOCIAUX

REDÉFINIR LA MARGINALITÉ: COMPTE-RENDU DE 11 BREFS ESSAIS SUR LE RACISME

« Marginalization: in order for me to be marginalized in your mind, you must be further convinced that you are the center of the universe. [1] »

Ces paroles de Lee Maracle, autrice Sto:lo, me sont revenues à l’esprit lors de la lecture du recueil 11 brefs essais sur le racisme, dirigé par Amel Zaazaa et Christian Nadeau. Ce recueil regroupe des essais d’un collectif d’auteur-trice-s qui discutent des différentes facettes du racisme [2].

Continuer la lecture de REDÉFINIR LA MARGINALITÉ: COMPTE-RENDU DE 11 BREFS ESSAIS SUR LE RACISME

LES JEUNES DE SAINT-MICHEL: ENTRE SURVEILLANCE ET CONSTRUCTION IDENTITAIRE

C’est l’histoire d’un jeune homme noir qui se rendait au dépanneur. Événement anodin jusqu’à présent, sauf lorsque le jeune homme se fait interpeller sans raison par un policier.

Illustration par l'artiste Maylee Keo
Illustration par l’artiste Maylee Keo

« Le policier est arrivé et a sorti son arme sur moi. Je savais tellement que j’étais innocent que je regardais derrière moi pour voir si je passais à Juste Pour Rire. Là, ils m’ont arrêté, m’ont forcé à me coucher et on m’a amené au poste de police juste parce que je suis Noir. Là j’ai passé plus de 8 heures au poste de police… Parce qu’ils avaient ma description, ils m’ont arrêté pour rien. »

Continuer la lecture de LES JEUNES DE SAINT-MICHEL: ENTRE SURVEILLANCE ET CONSTRUCTION IDENTITAIRE