Montréal-Nord, Montréal-Noir : les discours et les récits de la stigmatisation territoriale

Au mois d’avril dernier Antoine Vogler remettait la version finale de son mémoire de maîtrise.

La stigmatisation territoriale est un concept qui soutient que certains groupes de personnes sont discrédités, dévalorisés et entachés par la réputation de leur lieu de résidence réel ou supposé. Ce mémoire cherche à illustrer la stigmatisation territoriale opérée sur Montréal-Nord — un arrondissement de la ville de Montréal touché par des enjeux de pauvreté et dont une grande partie de la population est issue de l’immigration. Affecté par une réputation peu enviable au sein de l’imaginaire spatial québécois, Montréal-Nord est généralement perçu comme le « Bronx montréalais » : un espace fréquenté par des gangs de rue et associé à un secteur enclavé de faible qualité urbanistique. Ces représentations, mettant l’accent sur le caractère dangereux et criminel de cet arrondissement, ont été renforcées suite au meurtre de Fredy Villanueva abattu par un policier en 2008 dans un parc de Montréal-Nord et des révoltes urbaines qui ont suivi. Or, dans quel contexte de production les récits médiatiques sur Montréal-Nord sont réalisés ? Et surtout, quelles actions sont proposées par les institutions publiques, les organismes communautaires et certains collectifs citoyens afin de renverser une image jugée négative et de cesser la paupérisation de l’arrondissement ?

Le cycle de surveillance entre les médias et les policiers à Montréal-Nord

Grâce à une base de données regroupant les articles publiés sur l’arrondissement de Montréal-Nord par huit journaux de la presse écrite montréalaise entre 2006 et 2016, il est possible d’illustrer des processus de mise en visibilité qui concentre l’attention sur le caractère dangereux du quartier.

La proportion de la couverture médiatique par thématique pour chaque média

De plus, 25 entretiens semi-dirigés avec différent·e·s acteur·trice·s issu·e·s de Montréal-Nord permettent de souligner l’influence que les récits médiatiques ont sur la production de l’espace urbain. L’émergence de collectifs citoyens performant une nouvelle citoyenneté sera aussi documentée afin d’illustrer une forme de réappropriation du discours sur Montréal-Nord. À l’intersection des enjeux de race, de représentations et de réparations, cette recherche vise à souligner les mécanismes ségrégatifs à l’oeuvre au sein de l’espace urbain et médiatique montréalais.

** Lien à venir

Crédit pour la photo d’en-tête: Antoine Vogler (2018)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.