ADOPTER UNE APPROCHE INTERSECTIONNELLE POUR COMPRENDRE LES GÉOGRAPHIES SUBJECTIVES DE L’ACCÈS AU LOGEMENT

Le 15 avril dernier était publié dans les Cahiers de géographie du Québec, le premier article scientifique de Chloé Reiser.

Le but de cet article est d’examiner l’influence des marqueurs d’identité et de leurs intersections sur l’expérience résidentielle des familles de nouveaux arrivants francophones à Ottawa-Gatineau, agglomération bilingue et seule région métropolitaine de recensement au Canada divisée par une frontière interprovinciale. En effet, si ces familles comptent parmi les ménages les plus vulnérables en matière de logement dans la région de la capitale nationale, les différences entre les trajectoires résidentielles au sein du même groupe nous poussent à explorer les combinaisons uniques qui se produisent et qui varient en fonction du contexte géographique et temporel. Une attention particulière sera accordée au rôle de l’espace et à l’action d’autres facteurs que la classe, le genre, le sexe, ou la race dans ces combinaisons. À travers une approche de géographie féministe intersectionnelle, cette étude exploratoire est appuyée sur des entretiens semi-directifs réalisés avec des intervenants communautaires, ainsi qu’avec des familles immigrantes francophones, dans les deux municipalités.

Pour continuer la lecture →
https://www.erudit.org/fr/revues


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.